Charlotte Moritz a terminé récemment son postdoctorat à l’Institut des sciences de la mer de l’Université du Québec à Rimouski. Ses recherches s’inscrivaient dans le cadre du projet 2.2 du RCRP sur la réduction des impacts des engins de pêche mobiles sur le fond marin. Charlotte a étudié la diversité des espèces vivant sur le fond marin dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent, ainsi que les relations qu’entretiennent ces organismes avec leur environnement (notion d’habitat). À partir de ces relations, un modèle mathématique a été élaboré dans le but de prédire la présence de groupes d’espèces (regroupements) dans des régions du golfe dont les conditions environnementales sont connues. Les résultats obtenus peuvent être utiles à la gestion de l’espace marin partagé par différents utilisateurs (p. ex. : transport, pêche, tourisme). Avec l’aide de ses collaborateurs des milieux universitaire et gouvernemental, Charlotte a conçu un dépliant pour présenter les grandes lignes de ses travaux aux membres de l’industrie de la pêche. Ce dépliant a été envoyé par la poste aux associations du secteur de la pêche du Québec et de Terre-Neuve. Pour consulter le dépliant (à trois faces), cliquez ici